Catégorie : Inspiration

Hymne à la pleine lune

Chère lune,

Je me demande souvent qui tu es vraiment. Quel pouvoir as-tu, que nous ne comprenons pas?

Tu reviens tous les mois, soulever ce que nous tentons désespérément et souvent bien inconsciemment de cacher. Avec ta grande sagesse, tu viens nous montrer ce que nous tentons d’éviter, voire même de fuir. Tu es la lumière, dans la nuit.

Quand tu t’installes dans le ciel, telle une sphère parfaite, je perds mes repères. Je me sens envahie d’émotions, de fatigue, je deviens confuse. Comme la belle au bois dormant, je dormirais 100 ans. J’ai l’impression de peser 1000 tonnes. Pourquoi est-ce que je sens que tu arrives, et que je te sens aussi t’en retourner?

Chère lune, je t’ai accablée de mes maux, alors que tu étais là pour m’aider. Tu m’as offert si généreusement de libérer toute cette lourdeur qui m’habitait, et pour ça, quoique je t’ai toujours trouvée si magnifique, je dois avouer t’en avoir souvent voulu.

Comment est-il possible de ressentir une telle paix à te regarder, et me sentir autant troublée à la fois? Comment peux-tu influencer ainsi les marées de si grandes étendues d’eau et avoir un tel impact sur chacun de nous?

Chère lune, je t’ai longtemps reproché de venir troubler mon quotidien, que je tentais avec une telle énergie de contrôler. Je t’ai rendue responsable de ce tourbillon émotif dans lequel je me retrouvais, avec ta venue. Tu m’empêchais de faire ce que j’avais décidé que je ferais. Tu m’empêchais de contrôler ma vie, avec ma tête. Tu me ramenais à moi et je n’y voyais rien.

Belle lune, j’ai fini par comprendre que tu es ma plus grande amie, et non un obstacle à ma vie. Tu reviens ainsi chaque mois pour m’offrir le plus merveilleux des cadeaux, la libération. Tu remplis si bien ce rôle que l’univers t’a assigné. Toutefois, nous en bas, avons oublié comment accueillir ce présent que tu nous offres. Nous le refusons donc, ou le combattons, jusqu’à ce que tu passes ton chemin, pour revenir le mois suivant. L’histoire se répète alors, et le brouillard qui se soulève en nous est souvent encore plus dense. Nous t’en voulons donc encore plus. Nous nous battons pour être encore « plus fort que » ces merveilleuses émotions qui demandent libération. Bien sûr, nous nous enfonçons, car la clé ne réside pas dans la lutte, mais dans l’accueil. C’est ce que nous avons oublié.

Chère lune, je t’accueille aujourd’hui et te dis du fond du cœur, merci. Oui, merci pour cette fatigue que tu m’offres, qui me permet de m’arrêter et de regarder ce qui est dans ma vie, au lieu de ce qui n’est pas. Merci pour ce qui remonte à la surface, que tu me permettras de libérer. Merci pour ce grand ménage que tu opères en moi, qui me permettra d’accueillir encore plus, de ce que la vie a à m’offrir.

À partir d’aujourd’hui, ta présence dans le ciel me rappellera de simplement respirer, quand je me sentirai dépassée ou envahie. Tu seras mon ancre, ma bouée, dans cet immense océan d’étoiles, que tu habites avec tant de beauté.